Dans un établissement scolaire, un élève est en formation à l’intérieur d’une organisation composée de deux espaces-temps qui s’opposent et se complètent: l’administratif et le pédagogique.

Il me semble primordial en tant que formateur et manager de bien différencier ces deux espaces. En effet, l’un ne devrait pas imposer sa suprématie sur l’autre dans la mesure où il n’y a aucun enjeu pour l’un ou pour l’autre. De même, il serait tentant de masquer des interactions, donc de cacher la complexité qui ne peut évidemment disparaître.

Les individus, les outils, devraient ainsi savoir où ils se situent pour pouvoir agir en conséquence.

Connaître les limites de son espace-temps et les concepts qui le structurent, devrait permettre une plus grande efficacité pour chacun des acteurs, ainsi qu’une « entropie constante », et non une augmentation des informations perdues, pour l’ensemble de l’organisation.

Il est intéressant de constater que si le premier système fermé « administratif » n’a nullement besoin du second système ouvert « pédagogie » pour fonctionner, le second système lui prend appui sur le premier pour se développer et faire émerger des valeurs.

Il me semble que le problème majeur vient du fait que de nombreux enseignants font du travail administratif (disciplinaire, classe, linéaire, etc) alors qu’ils devraient utiliser leur énergie pour des activités pédagogiques (systémie, interdisciplinarité, incertitude, innovation, compétences, etc) afin d’aider l’enfant plus que l’organisation.

Différences non exhaustives entre espace-temps administratif et espace temps pédagogique, en pdf.

espace temps