Agilité, Biomimétisme et Pédagogie à Agile Grenoble

Pour quelles raisons l’enseignement doit-il s’extraire du Taylorisme et doit-il délaisser « matière » et « énergie » pour se concentrer sur « l’information » ? Dans quels buts faudrait-il réfléchir davantage à la notion d’information ? Comment trouver des moyens de communication variés et frugaux ?

A cause de quoi l’enseignement n’est-il absolument pas une profession facile, ne reposant pas sur une unique transmission ?

En tant qu’êtres vivants sur Terre, un espace aux ressources limitées, en quoi est-il primordial de prendre conscience qu’il faut agir en fonction d’un horizon temporel très long ?

Tant qu’on parlera de méthodes pour enseigner et non pas d’état d’esprit, il n’y aura pas vraiment de réels changements dans le système éducatif. En utilisant les valeurs Agiles et influencé par le Biomimétisme, j’essaie d’apporter, non pas une ou des méthodes, mais quelques hypothèses à propos de cet état d’esprit, dans cette conférence réalisée à Grenoble en novembre 02016.

Je devrais donc commencer cette conférence en précisant explicitement: « Je présente un état d’esprit Agile, une manière de percevoir le monde et de m’y adapter au mieux. Je ne présente pas des méthodes d’enseignement qui pourraient être transposées dans d’autres situations avec d’autres élèves et d’autres enseignants…« .

conf-grenoble

Je remercie chaleureusement Alexandre Boutin et tous les membres d’Agile Grenoble pour cette invitation.

La Dictée Amicale (I)

Le but, me semble-t-il, n’est pas de trouver une méthode, mais de modifier l’état d’esprit du système éducatif.

En classe, pendant une séance d’apprentissage, chaque élève apprend à être attentif aux paroles d’un(e) enseignant(e) pendant cinq, quinze ou trente minutes. C’est un apprentissage exigeant dans la mesure où les élèves de collège, âgés de 11 à 15 ans, n’ont pas encore les capacités cognitives suffisantes pour conserver leur attention aussi longtemps. La bienveillance et son corollaire l’exigence sont une des clefs de l’apprentissage ; enseigner, c’est en premier lieu protéger des individus qui n’ont pas encore un cerveau mature.

La première valeur du manifeste Agile propose « Des individus et leurs interactions de préférence aux processus et aux outils ». Cette valeur devrait être l’état d’esprit spécifique dans une salle de classe. En effet, si apprendre à écouter, décoder et recoder une information est primordiale pour devenir autonome, alors il ne faut pas oublier que savoir échanger avec les autres, vérifier, être sûr de soi sont des expériences d’apprentissage tout aussi importantes.

La dictée a longtemps été pour moi, enseignant, un exercice fastidieux qu’il fallait mener car il est présent dans l’épreuve finale du Diplôme National du Brevet. Je n’ai jamais vraiment jusqu’à présent réussi à faire progresser les élèves en difficulté à travers cette épreuve. Je ne fais que constater que les très bons élèves le restent, et que les plus en difficulté ne réussissent jamais. Quel intérêt ? Lire la suite

Etendre la salle de classe hors des murs : Slack pour l’éducation et l’instruction

En classe, les élèves ont le droit d’utiliser leur smartphone pour des besoins pédagogiques. « Utiliser les ressources nécessaires (contenus et services) aux apprentissages » grâce à un Equipement Individuel Mobile devient officiellement une aide pour l’enseignement, rappelle le Ministère de l’Education Nationale en juin 2015. De la même manière NetPublic précise que « Il s’agit de travailler sur des compétences essentielles dans le monde d’aujourd’hui : pouvoir accéder à des informations, les vérifier avec un esprit critique, mettre en oeuvre des savoirs construits et organisés, développer l’esprit d’initiative et la créativité en mode projet et en mode collaboratif… Ces compétences mêlent la lecturel’écriture, la navigation et l’organisation dans un environnement médiatique et numérique contemporain où l’exercice de la citoyenneté est bien sûr de mise ».

Cependant, je me suis souvent demandé comment étendre les cours, l’esprit d’initiative, le mutualisme, hors des murs de la salle de classe, pouvoir prolonger l’esprit d’aide, de collaboration et de coopération au-delà des frontières du collège. De plus, je ne donne que très peu de travail à la maison car :

  • Je considère que les expérimentations se font en classe car je ne peux aider les élèves lorsqu’ils sont chez eux, ou très peu d’enfants ont des parents qui peuvent leur donner des conseils
  • De très nombreux élèves (parfois 70%) ne font rien chez eux, ne lisent pas le texte demandé, ou n’apprennent pas les mots suggérés, ou ne préparent pas le sujet de rédaction, soit par manque d’envie soit par absence d’aide.

Ce double défi a toujours été une contrainte; il me fallait trouver une solution.

J’avais testé jadis des accompagnements sur Blog, Twitter, Facebook, mais je n’avais jamais été pleinement satisfait. J’ai conservé Facebook avec les élèves pour rester en relation avec les anciens, ceux qui le souhaitent, et les accompagner pour des aides ponctuelles, ou garder un simple contact.

Emergence

J’ai découvert il y a une semaine l’application Slack, une application de collaboration utilisée aussi dans l’Agilité. C’est une application très simple, bien plus plus souple et efficace que Twitter ou que les environnements numériques éducatifs (Pronote, Liberscol, Atrium).

Parmi les applications accompagnant le travail collaboratif, il existe également FramateamLammer ou Postclass pour le même type d’échanges dans une équipe.

Lire la suite

Présentation synoptique et holarchique des Programmes de Français 2016, cycle 4

De la même manière que les programmes de français de 2008, j’ai réalisé une vue d’ensemble des programmes de français 2016 cycle 4, en présentant les progressions et les impératifs du cycle par une structure holarchique et synoptique. Le but est de remplacer le plan d’organisation du programme par une carte. La carte, comme moyen mnémotechnique, est en effet plus réaliste et plus souple pour aider à mettre en place les processus.

Ce tableau est imprimable au format A1

 

programmes cycle 4 français

Ce tableau se lit du centre vers la périphérie : au centre un très bref aperçu du cycle 3, puis le cycle 4 avec les niveaux 5ème, 4ème et 3ème.

Dans la partie supérieure, en bleu, les compétences langagières orales et écrites ainsi que la lecture. En premier, au centre, le langage oral, puis à gauche l’écriture, et enfin la lecture au dessus de la culture littéraire et artistique.

Les domaines (langage oral, écriture, lecture) se lisent de la gauche vers la droite. Ainsi, par exemple pour le langage oral, la progression est indiquée avec le premier ensemble « Comprendre et interpréter des messages et des discours oraux complexes » pour parvenir à « Percevoir et exploiter les ressources expressives et créatives de la parole« . Les différents éléments sont inclus les uns dans les autres, montrant le caractère holarchique de l’ensemble.

Langage oral

Langage oral

Ainsi le groupement de compétences placé à gauche est prioritaire sur les suivants. Le dernier groupement contient tous les ensembles de compétences.

Dans chaque sous-ensemble, la progression se lit du bas vers le haut, de la 5ème vers la 3ème. Les attendus se lisent eux de haut en bas.

En orangeles compétences linguistiques. L’ensemble de compétences prioritaires est situé à droite « Connaitre les aspects fondamentaux du fonctionnement syntaxique« . La lecture pour chaque ensemble se fait de haut en bas, de la 5ème vers la 3ème.

La culture littéraire et artistique, en vert, avec les 4 grandes entrées (Se chercher, se construire, etc) et les 5 questionnements (Dire l’amour, etc) à développer chaque année. Les pastilles de couleur indiquent les genres littéraires : obligatoires en haut, optionnels en bas.