En cours de littérature, je m’ennuie car les élèves travaillent sans moi.

Lorsque les élèves viennent en cours de français pour étudier la littérature ou la dramaturgie, je ne pense pas qu’ils désirent assister, pour leur formation, à une conférence agrémentée d’un semblant de participation d’une poignée d’entre eux afin d’asseoir définitivement le point de vue de l’adulte-enseignant-conférencier, assis le plus souvent derrière son bureau. Lire la suite « En cours de littérature, je m’ennuie car les élèves travaillent sans moi. »

Publicités

Aider les élèves à émettre des hypothèses

Pour travailler par compétences, il est primordial d’entrer dans la boîte noire, d’utiliser la complexité, afin d’aider les élèves à améliorer leurs capacités cognitives. Il est clair qu’en récitant par coeur le Grevisse, sans aucune nuance, à des enfants de 12 ans, ils ne comprendront rien à la grammaire.

Il m’avait été difficile d’inciter les élèves à écrire des hypothèses dans leur cahier-laboratoire. Toujours dans une approche constructiviste, il me fallait trouver une solution afin que les élèves demeurent les acteurs de leur propre apprentissage, découvertes, processus cognitifs, aventures, etc. En effet, il ne s’agit pas qu’ils répètent uniquement ce que je peux leur dire. Lire la suite « Aider les élèves à émettre des hypothèses »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑