Pour quelles raisons je ne fais plus aucun cours de grammaire ou de conjugaison, et mes élèves progressent.

« La langue n’est pas une création voulue et réfléchie : la Grammaire n’est pas une forme de la Logique, c’est une science d’observation, qui doit être faite d’inductions et non de déductions« , L’enseignement de la langue français, Ferdinand Bruno, 1909.

Depuis 2008-2009, utilisant une approche par compétences, approche active, un apprentissage par la pratique (« Learning by doing« ), je ne fais plus de cours de grammaire. Donc mes élèves progressent. Il est clair qu’en récitant par coeur le Grevisse, sans aucune nuance, à des enfants de 12 ans, ils ne comprendront rien à la grammaire.

Je ne dis jamais aux élèves :

-« Ouvrez votre manuel scolaire à la page 253 nous allons étudier le complément circonstanciel de concession« . Lire la suite « Pour quelles raisons je ne fais plus aucun cours de grammaire ou de conjugaison, et mes élèves progressent. »

Publicités

Les compétences, l’Agilité, le design et un regard sur les classes grammaticales

Lorsqu’après quelques semaines de formation je montre le symbole suivant aux élèves de la 6ème à la 3ème, ils pensent immédiatement : – « adjectif qualificatif féminin pluriel« 

adjectif féminin pluriel
adjectif féminin pluriel

– le suivant : -« adjectif qualificatif masculin singulier » Lire la suite « Les compétences, l’Agilité, le design et un regard sur les classes grammaticales »

BYOD

L’apprentissage est en premier lieu un processus, un mouvement, une évolution. Rien n’est figé, immuable et définitif. Les interdictions sont incompatibles avec les progrès émergents grâce aux compétences.

En début d’année, j’annonce aux élèves, toujours très surpris, que la salle dans laquelle ils se trouvent est une «salle-laboratoire» et que leur cahier est un «cahier-laboratoire» : ils vont émettre des hypothèses toute l’année, tâtonner, faire des erreurs et s’améliorer.

Je leur annonce qu’ils sont autorisés à travailler en groupe ou avec leurs voisins. Ils apprendront à travailler ainsi grâce au Kanban.

Je leur annonce encore qu’ils sont autorisés à se lever pour prendre et utiliser un dictionnaire ou un des nombreux manuels scolaires (de français, d’histoire-géographie, de biologie ou de physique) disponibles au centre de la classe.

Je leur annonce qu’ils sont autorisés à respecter les autres, qu’ils sont autorités à ne pas rire quand quelqu’un dit une erreur.

Je leur annonce également qu’ils peuvent discrètement et à tout moment manger un fruit ou boire de l’eau dès qu’ils en ressentent le besoin. Chaque année je constate que les élèves restent discrets et n’abusent jamais de cette autorisation.

Enfin, je leur annonce qu’ils peuvent, parfois, utiliser leur smartphone ou leur iPod ou bien leur tablette, non pas pour téléphoner mais dans une démarche d’apprentissage. Les élèves doivent seulement m’indiquer dans quel but ils veulent l’utiliser. Puisque l’établissement accepte que les élèves gardent sur eux leur smartphone, autant utiliser ces appareils photos. Lire la suite « BYOD »

Interdisciplinarité et vision de l’enseignement

Collège : les programmes de 2008.

Il est intéressant d’avoir une vision claire de la formation des futurs adultes pendant les quatre années passées au collège. Les programmes disciplinaires nous indiquent, un a un, leur finalité ainsi que leurs caractéristiques. Si chaque enseignant est expert de sa discipline, il semble maintenant primordial de créer des passerelles, des dialogues, des synergies entre les disciplines. Selon Peter Senge, il est important d’avoir une vision systémique de l’organisation dans laquelle nous nous trouvons. Quoi que nous fassions, nous avons un impact sur cette organisation. Lire la suite « Interdisciplinarité et vision de l’enseignement »

A propos des cartes du kanban

A travers la Pédagogie Agile et le management, il est primordial de se soucier constamment de l’estime de soi de chaque apprenant. Grâce à une empathie énoncée par Carl Rogers, aucun d’entre eux ne devrait être délaissé ou pénalisé ou puni ou moqué, sinon c’est le groupe de 4/5 élèves qui sera pénalisé. Un des buts de chaque séance de formation est de ne pas augmenter les écarts entre les élèves (l’écart peut être : rapidité/lenteur dans la réalisation, rapidité/lenteur pour la compréhension des notions, rapidité/lenteur pour la mémorisation, etc.). Lire la suite « A propos des cartes du kanban »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑